L'idée qui sous-tend la création des comités d'entreprise européens (CEE) est que ces organes doivent être informés et consultés sur les décisions et les actions des entreprises. Cependant, ce flux d'informations est souvent perturbé par les contraintes de confidentialité imposées par la direction. Les trois questions centrales de cette recherche sont les suivantes :
    (1) quelles sont les différentes pratiques de confidentialité et de rétention d'informations dans les CEE ;
    (2) quelles sont les différentes stratégies de traitement utilisées par les représentants des CEE pour traiter les informations confidentielles ; et
    (3) comment ces stratégies de traitement affectent-elles le fonctionnement du CEE et les représentants des salariés eux-mêmes ?
Les résultats de cette enquête confirment généralement les observations basées sur les études de cas : les membres de CEE qui pensent que la direction retient des informations sont également plus susceptibles de se sentir limités dans la discussion des informations en raison de l'étiquetage "confidentiel" ; dans le même temps, les membres de CEE qui pensent que la direction partage toutes les informations se sentent également beaucoup plus libres de parler de ces informations.