Par le biais d'une cartographie non exhaustive de divers cas dans des pays d'Europe occidentale, ce working paper examine dans quelle mesure la représentation collective et la voix des travailleurs des plates-formes numériques sont façonnées par la dynamique actuelle de l'économie de plates-formes. Il soutient que les tendances qui se dessinent actuellement laissent entrevoir la possibilité d'une coexistence ou d'une combinaison des grands syndicats traditionnels avec d'autres syndicats ou des organisations similaires qui défendent les besoins et les intérêts des travailleurs des plates-formes. Les modèles des formes de représentation révèlent une ligne de démarcation entre la logique de l’affiliation et la logique de l'influence. Bien qu'elle ne soit pas nouvelle, cette délimitation est devenue plus visible, plus fréquente et plus évidente depuis l'économie de plates-formes, y compris sur les marchés du travail fortement institutionnalisés. Ce working paper souligne également que toute analyse pertinente de la représentation et de la voix des travailleurs des plates-formes devrait tenir compte de la diversité des plates-formes et des différences qui en découlent au niveau du potentiel des travailleurs des plates-formes.