three logos.png

Dans une lettre conjointe envoyée à Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, les trois organisations exhortent l'Union européenne (UE) à adopter une stratégie 2030 sur les produits chimiques qui mette l'Europe sur la voie d'une économie non toxique et d'un avenir sain. Cet appel commun, sans précédent, intervient alors que le nouvel exécutif s'apprête à dévoiler les détails de son "European Green Deal" suivi de ses ambitions pour une Europe à Zéro Pollution.

L'objectif des trois signataires est d'alerter les décideurs politiques sur la gravité de la pollution chimique et ses effets néfastes sur les humains et l'environnement. La CES, BEUC et EEB incitent l'Union européenne à faire évoluer le cadre législatif existant pour sauvegarder les générations futures et notre planète. Dans leurs recommandations, les organisations préconisent de durcir les règles de mise sur le marché des substances extrêmement préoccupantes (cancérogènes et perturbateurs endocriniens), d'adopter de nouvelles législations qui protègent les plus vulnérables (les enfants et les femmes enceintes), qui abordent les "effets cocktails" ainsi que les expositions à faibles doses. Elles demandent également une application stricte du principe de précaution et le développement d'une économie circulaire exempte de substances toxiques. En ce qui concerne la protection de la santé des travailleurs, elles réclament l'adoption de valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP) pour 25 cancérogènes supplémentaires et l'extension du champ d'application de la directive sur la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes ou mutagènes au travail aux substances toxiques pour la reproduction. 

Selon Tony Musu, chercheur sénior à l'ETUI, "les syndicats, les organisations de consommateurs et les ONG environnementales ont joint leurs forces pour appeler la Commission à agir sans tarder parce que l'exposition aux substances dangereuses dans nos habitats, nos lieux de travail et à travers tous les compartiements de l'environnement a atteint un niveau très inquiétant". Il ajoute que "les substances chimiques sont de moins en moins une solution et de plus en plus un problème pour notre société". 

Le dernier rapport de l'Agence européenne de l'environnement indique que l'Europe fait face à des défis environnementaux (y compris en lien avec les risques chimiques) d'une ampleur et d'une urgence sans précédent. De plus, une évaluation scientifique récente des objectifs des Nations Unies visant à minimiser d'ici 2020 les effets néfastes des produits chimiques sur la santé humaine et l'environnement estime qu'ils ne seront pas atteints.

La CES, le BEUC et le BEE sont les trois plus grandes organisations de la société civile représentant la voix des travailleurs, des consommateurs et de l'environnement au niveau de l'UE.

Références :